• gwendoline Michel
      2 septembre 2021 at 16 h 35 min #23881

      Bonjour,

      Aujourd’hui j’ai eu un témoignage d’une maman qui m’as confié être déçu de l’année de cm2 en classe Montessori de sa fille.

      Elle m’as expliqué avec ses mots que quand sa fille ne voulais à priori pas effectuer d’activité la petite était livrée à elle-même dans l’ambiance et pouvais aller voir les plus jeunes.

      Elle a eu le sentiment qu’elle n’as pas du tout avancée et a dû redoubler son cm2 dans une autre école son niveau n’étant pas suffisant.

      Puis je vous demandez ce que vous en pensez?
      Svp

      Merci par avance.
      Gwendoline stagiaire Airam Montessori.

    • Laure Pardigon - Educatrice AMI 3-6 ans
      2 septembre 2021 at 16 h 35 min #23890

      Bonjour Gwendoline,

      Merci pour ce partage 🙂
      Ce type de questionnements revient souvent lorsqu’on parle d’éducation – et pas seulement lorsqu’on parle d’école privée ou de pédagogies alternatives, croyez-en ma veille expérience de professeur des écoles de l’Education Nationale.

      Il est tout à fait légitime qu’un parent s’inquiète de ce qui est proposé à son enfant.

      Dans le cas de votre amie, beaucoup d’informations manquent pour apporter une réponse étayée, par exemple :

      • depuis combien de temps cette petite fille était-elle dans cette école et quel type de pédagogie avait-elle connu auparavant ? On sait par exemple qu’il n’est pas souhaitable du tout pour un enfant d’entrer dans une école Montessori en fin d’élémentaire : il ne peut s’appuyer sur les acquis des années précédentes et en particulier de la maternelle, qui fondent l’autonomie et l’indépendance, la volonté, la confiance en soi… Les enfants qui arrivent d’écoles traditionnelles sont souvent un peu perdus et il est très difficile pour eux de développer en quelques mois ce que les autres ont développé en plusieurs années et en même temps d’apprendre les connaissances du programme scolaire
      • quelles étaient la formation et l’expérience des enseignants, la durée d’existence de l’école ?
      • quelles étaient l’histoire de cette petite fille (comment s’était passé sa scolarité jusque-là…), les attentes de ses parents, les relations entre la famille et l’équipe éducative…

      Que l’on soit parent ou éducateur (et dès la maternelle), il me semble essentiel de privilégier le dialogue :

      •  en amont de l’inscription de l’enfant dans l’école, afin de vérifier que tous sont en accord profond sur la pédagogie choisie et ses modalités d’application
      • tout au long de sa scolarité, afin que les parents puissent avoir des informations sur l’évolution de leur enfant au sein de la classe, car ils ne peuvent s’appuyer sur les traditionnels cahiers, devoirs et évaluations

      Laure
      Formatrice Airam Montessori

Vous lisez 1 fil de discussion

Vous devez être connecté·e ou créer un nom d'utilisateur pour participer à cette discussion..

Envoyez-nous un petit message

Nous vous répondrons rapidement!

Illisible? Changer le texte. captcha txt
0

Entrez ce que vous recherchez puis appuyez sur la touche "Entrée" pour lancer la recherche

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer